White Knuckle Ride

Le bouillonnement, l’exaltation furieuse qui fait défiler le souvenir, les moments, les images, les instants, les épiphanies à une vitesse folle, de manière esthétique et ordonnée, éternisant chaque visage, chaque atmosphère, chaque seconde, ça existe peut-être, mais pas dans ma tête, mon effervescence mentale cherche lentement, elle arpente à tâtons les bouts de mémoire, les sélectionne soigneusement, fait demi-tour, les fixe, les relâche, en reprend d’autres, y cherche l’émotion, forte, pure, unique, essaie d’en extraire la goutte qui fera déborder ce vase de passion hétérogène, que suscitent l’orgueil, l’amour, l’empathie, le temps qui passe, l’immaturité, la nostalgie, l’amitié, mais une seule larme vient, forcée mais nécessaire, voulue mais insuffisante, parce que la boucle est bouclée mais que le cercle continue, à l’infini, progression perceptible mais intouchable, avancée concentrique, 18, 19, 20 ans, un défaut, un autre, des regrets, du bien, en bon, une souplesse, mais puisque ce n’est l’épreuve que d’une chose, que les choses sont éternelles et mortelles, qu’elles ont ce quelque chose d’unique, d’impossible à répéter mais de tellement assimilable — electrifying.

Publicités

~ par knalu78 sur jeudi 26 août 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :