« Est-ce que ta vie se réduit à un livre ? »

good_will_hunting.jpg

Dialogue entre Robin Williams et Matt Damon dans le film Good Will Hunting.

Tu es déjà sorti de Boston ?
– Non.
Si je t’interrogeais sur l’art, tu me ferais sans doute un résumé sur tous les livres d’art qui existent. Prenons Michel Ange. Tu en sais beaucoup sur lui. Sur son œuvre, ses aspirations politiques, lui et le Pape, ses penchants sexuels et ainsi de suite pas vrai ? Par contre tu ne sais pas que la chapelle Sixtine exhale une odeur inoubliable. Tu n’as jamais marché jusqu’à la voûte et levé les yeux vers ce superbe plafond. Et vu ça. Si jt’interrogeais sur les femmes, tu me dresserais sûrement la liste de tes goûts personnels. Tu t’es p’têt même déjà envoyé en l’air, qui sait. Tu ne sais pas ce que c’est que de se réveiller à côté et de se sentir heureux, vraiment. Tu es très dur. Mais si je t’interrogeais sur la guerre, tu me citerais sûrement du Shakespeare, encore un coup sur la brèche les amis. Mais tu n’as jamais vécu de guerre. Tu n’as pas tenu la tête d’un ami entre tes mains. Ses yeux implorant ton aide, tu ne l’as pas vu rendre son dernier soupir. Si j’te parle d’amour, tu vas me réciter un sonnet. Mais tu ne t’es jamais senti totalement vulnérable devant une femme. Une femme dont le regard pouvait t’anéantir, un ange que Dieu aurait envoyé sur Terre pour toi seul, et qui pourrait te sauver des flammes de l’enfer. Tu ne sais pas ce que c’est que d’être son ange à elle. De savoir que l’amour que tu lui portes ne mourra jamais. Qu’il triomphera de tout. Même du cancer. Mais tu ne sais pas ce que c’est que de dormir pendant deux mois dans une chambre d’hôpital en lui tenant la main, parce que les docteurs ont bien compris que l’expression « heures de visite » ne s’applique pas à toi. Tu ne connais pas le sens de la perte. Parce qu’on ne peut le comprendre que quand on aime quelqu’un plus que soi-même. Et je doute que tu te sois laissé allé à des sentiments pareils. J’te regarde, je ne vois pas un homme intelligent et sûr de lui. Je vois un gamin arrogant, un gamin qui crève de trouille. Bon, tu es un génie Will, on est tous d’accord. Personne ne peut comprendre ce qu’il y a au fond de toi. Et simplement parce-que tu as vu un de mes tableaux tu as prétendu tout savoir de moi et tu as foutu toute ma vie en l’air. Tu es orphelin n’est-ce pas ? Est-ce que tu crois sincèrement que je peux savoir combien ta vie a pu être dure, ce que tu ressens, ou qui tu es, parce qu’un jour j’ai lu Oliver Twist ? Est-ce que ta vie se réduit à un livre ?

Publicités

~ par knalu78 sur jeudi 27 mars 2008.

Une Réponse to “« Est-ce que ta vie se réduit à un livre ? »”

  1. très beau et surtout très vrai..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :